Etretat, Fécamp und die Côte d'Albâtre

  • Côte Albâtre, Etretat, Frankreich

    Côte Albâtre, Etretat, Frankreich

    © Igor Plotnikov - Shutterstock.com

  • Strand von Dieppe, Haute-Normandie, Frankreich

    Strand von Dieppe, Haute-Normandie, Frankreich

    © Francisco Javier Gil - Shutterstock.com

  • Berühmte Küste von Fécamp

    Berühmte Küste von Fécamp

    © Christian Musat - Shutterstock.com

Etretat, Fécamp und die Côte d'Albâtre

Wir danken Jacques Silvain Klein für die Überlassung seiner Artikel, die er für den Reiseführer Le Routard des Impressionnistes en Normandie verfasst hat. Dieser ist im Buchhandel erhältlich.

Etretat, Fécamp und die Côte d’Albâtre

Umgeben von mächtigen Kreidefelsen waren Etretat und sein Hafen im 19. Jahrhundert nur schwer zugänglich. Das machte das kleine Fischerdorf für jene Landschaftsmaler interessant, die unverfälschte Motive suchten. Als erster entdeckte Isabey 1820 diesen pittoresken Flecken Erde.

Monet verbringt den gesamten Winter 1868 in Etretat und malt unter anderem La Porte d'Aval par gros Temps  und eine phantastische Schneelandschaft, La Pie. Sein Freund Courbet bringt seine Wellen-Serie auf die Leinwand. Er ist der erste, der Wellen zum eigenständigen malerischen Thema macht. Maupassant beobachtet sie bei ihrer Arbeit unter freiem Himmel direkt am Motiv und verteidigt leidenschaftlich  alle diejenigen, die sich auf der Suche nach einer bisher unentdeckten Wahrheit befinden.

In den achtziger Jahren kehrt Monet häufig nach Etretat zurück. Stets wohnt er Hotel Blanquet, wo er einige seiner Meisterwerke ausführt... Caillebotte malt den Père Magloire auf der Straße nach Etretat. Boudin erhellt seinen Lebensabend mit lichtdurchfluteten Bildern.

Tipps für Etretat

• Im Westen: die Falaise und die Porte d’Aval, l’Aiguille und die Manneporte
Die drei gewaltigen Felsformationen verdanken ihre Berühmtheit Monet und Courbet, die sie malten. Von der Falaise d'Aval in schwindelnder Höhe über dem Strand genießt man einen herrlichen Blick auf die gegenüberliegende Falaise d'Amont, die, so Maupassant  das Bein eines Giganten ins Meer hält  und auf die Aiguille, von der Lebanc fälschlicherweise behauptete, sie sei hohl.
Die Falaise d'Aval: Ihren Gipfel in 85 Metern Höhe erreicht man auf einem Weg und anschließend auf einer Treppe zur Linkes des Deiches. Oben läuft der Wanderweg entlang (GR 21), der Le Havre mit Le Tréport verbindet. Auf dem weiten Plateau befindet sich, was die Lage angeht, einer der schönsten Golfplätze überhaupt.
Die Porte d'Aval: Ein riesige Felsbogen im Meer, der als eines der natürlichen Weltwunder gilt.
Die Aiguille: Wie ein Obelisk ragt die Felsnadel 70 Meter hoch aus dem Meer.
Die Manneporte: Ein imposantes Felsentor, das zu den Lieblingsmotiven von Claude Monet gehörte.

• Im Osten: die Falaise und die Porte d’Amont
Die Falaise d'Amont: Gekrönt wird der Felsen von einem Kruzifix und einer charmanten kleinen Kapelle. Von hier aus schweift der Blick über Etretat, Falaise d'Aval,  Arche und Aiguille, ein unvergleichlich romantisches Panorama.

• La plage
Hier finden sich Feriengäste, Fischer und Einwohner in friedlicher Kohabitation zusammen, wie schon auf den Gemälden von Boudin Les Pêcheurs sur la Plage und  Les Lavandières sur la Plage d'Etretat. Beim Spaziergang am Perrey, wie die Küste auf Cauchois (der Dialekt der Region) heißt, entdeckt man das Wirken von Monet in Etretat  an Hand von Schautafeln.

• Les villas
Nombreuses villas fin XIXè et belle Epoque dans et autour d’Etretat. Les plus connues : la villa Orphée, que fit construire Offenbach ; le clos Arsène Lupin, la maison de Maurice Leblanc ;  la villa La Guillette, toujours rue Guy de Maupassant, que l’écrivain fit construire.

Dans les environs d’Etretat

•Yport
Alfred Nunès, le maire d’Yport de 1886 à 1893, est amateur d’art contemporain, de paysages en particulier. En 1883, il passe commande à Renoir d’un portrait de son fils : c’est le splendide Jeune garçon sur la plage d’Yport.
Quelques années plus tard, Schuffenecker, qui appartient à l’avant-garde postimpressionniste des Gauguin, Seurat et Anquetin, représente des Rochers à Yport  d’une étonnante modernité.

•Fécamp
Fécamp est une des premières stations balnéaires à se doter, dès 1832, d’un établissement de bains et d’un casino. La saison estivale attire journalistes, hommes politiques, aristocrates et mondains, et à leur suite quantité de peintres, surtout des marinistes.

•Le Palais Bénédictine
Le Palais Bénédictine, en plus de posséder une architecture insolite, renferme trois centres d'intérêt : Une distillerie dans laquelle s'élabore la célèbre liqueur, une collection d'objets d'art religieux des XVème et XVIème siècles et une galerie d'art contemporain.

•Le Port
Julie Manet évoque l’année où son père, Eugène Manet, et sa mère, Berthe Morisot, peignaient côte à côte, d’une touche impressionniste, des Bateaux en construction : « A la fin de l’été, ils étaient fiancés », conclut-elle avec amusement.

•Les falaises
Toute la famille Manet séjourne à Fécamp. Degas vient les rejoindre et peint le Portrait d’Eugène Manet à Fécamp, avec la mer en arrière-plan. Dans les années 1880, Monet ose s’attaquer au spectacle grandiose des falaises. Logeant sur le port dans une auberge de marins, il réalise seize vues des falaises. Peintes à toutes les heures du jour et par tous les temps, elles préfigurent ses futures séries de Giverny.

•La chapelle Notre-Dame-de-Salut et le panorama sur le cap Fagnet
Cette chapelle fut bâtie au XIè siècle par Robert le Magnifique. Sur les parois, une série de peintures votives parmi lesquelles de nombreuses toiles signées Eugène Grandin. 

•Le musée des Terre-neuvas et de la Pêche
Sur le front de mer, ne manquez pas ce musée qui parcourt toute l’histoire fécampoise. A côté des passionnantes collections consacrées à l’histoire maritime de la ville, le musée présente un intéressant panorama des peintres familiers de la région. Parmi eux, Le Poittevin, Diéterle, Laurens et Prins.

Dans les environs de Fécamp

•Les Petites-Dalles
Léon Monet, le frère aîné de Claude, possède une villa dans cette paisible valleuse. Il y reçoit souvent son cadet, qui y peint plusieurs marines. Elles ont tellement de succès que le marchand Durand-Ruel s’engage par contrat à lui acheter toute sa production. En six ans, Monet va peindre pas moins de 150 toiles de la côte normande !

•Valmont
Depuis son enfance, Delacroix passe ses vacances au château de Valmont, avec son cousin Riesener. Delacroix fait de nombreux croquis de la vieille église et de sa chapelle de la Vierge, dont il dessine les vitraux de la rosace.
L’abbaye de Valmont : En 1830, les lieux sont rachetés par des cousins de Delacroix. Il y réalisera plusieurs toiles et aquarelles.

•Saint-Valery-en-Caux
Dès 1823, Bonington réalise une toile magistrale, bateaux sur la grève en Normandie, dont la luminosité et la délicatesse de coloris annonce, avec quarante ans d’avance, le pré-impressionnisme. Jongkind découvre Saint-Valery-en-Caux avec son maître Isabey en 1845.

•Le Château de Mesnil-Geoffroy
Ce château du XVIIIè s., ayant appartenu au prince de Montmorency, a accueilli Victor Hugo et Saint-Exupéry. Et puis, il y a le parc dessiné par Colinet et la plus grande roseraie privée de Normandie.

Contacts et liens utiles

 


Office de tourisme  d’Etretat
Tel : 02.35.27.05.21
Site Internet : www.etretat.net

Office de tourisme  de Fécamp
Tel : 02 35 28 51 01
Site Internet : www.fecamptourisme.com

Office de tourisme  de Saint-Valery-en-Caux
Tel : 02.35.97.00.63
Site Internet : www.cauxmaritime.com


Retrouvez une multitude d’informations sur le site Internet du Comité Départemental de Tourisme de Seine-Maritime. Rendez-vous notamment dans les rubriques Impressionnisme  et Hébergement .

Consultez le programme complet du festival Normandie Impressionniste