Dépenses touristiques des Allemands à l’étranger en 2013

  • © Atout France - JM Cras

Dépenses touristiques des Allemands à l’étranger en 2013

Le total des dépenses touristiques des Allemands à l’étranger a été en légère baisse (-0,4 %) en 2013 pour la première fois depuis 2009 où le recul avait été plus important (-5,9 %) en raison de la crise économique.
Les dépenses touristiques des Allemands en France sont néanmoins restées positives (+0,56 %).

Selon les chiffres provisoires de la Bundesbank, les dépenses touristiques des Allemands à l’étranger se sont élevées à 64,676 milliards d’euros en 2013 ce qui représente une baisse de 0,41 % soit 268 millions de moins qu’en 2012.

Un peu plus des trois quarts de ces dépenses (75,93 %) soit un montant de 49,107 milliards ont été effectuées dans les 15 pays suivants:

  En milliards d'euros Variations 2013/2012
1. Espagne 7,095 + 6,08 %
2. Autriche 6,940 + 5,31 %
3. Italie 6,090 moins 5,12 %
4. Turquie 4,400 + 8,45 %
5. France 3,963 + 0,56 % (soit + 22 millions)
6. Pays Bas 3,344 moins 0,71 %
7. USA 3,301 moins 4,65 %
8. Suisse 2,385 moins 4,18 %
9. Pologne 2,217 + 1,00 %
10. Grande Bretagne 2,142 + 14,54 %
11. Grèce 1,815 + 18,24 %
12. Rép. Tchèque 1,780 + 15,73 %
13. Croatie 1,438 moins 13,53 %
14. Danemark 1,151 moins 8,50 %
15. Luxembourg 1,046 + 44,67 %



La France conserve ainsi sa 5ème place et reste donc stable avec une très légère hausse de 0,56 % soit 22 millions de plus qu’en 2012 ce qui est plutôt un bon résultat en fonction du recul de 0,41 % du total des dépenses touristiques des Allemands à l’étranger.
Cette baisse n’a donc pas touchée la France, contrairement par exemple à l’Italie (moins 5,12 %), les USA (moins 4,65 %), la Suisse (moins 4,18 %), la Croatie (moins 13,53 %), le Danemark (moins 8,50 %) et, dans une moindre mesure, les Pays-Bas (moins 0,71 %).

Les dépenses touristiques des Allemands chez trois de nos principaux concurrents ont toutefois été bien supérieures aux nôtres, avec une hausse de 6,08 % pour l’Espagne qui reste toujours en tête devant l’Autriche (+ 5,31 %) alors que la Turquie augmente ses recettes en provenance d’Allemagne de 8,45 % par rapport à l’année précédente profitant ainsi en partie de la faiblesse de sa monnaie (dépréciation de la livre turque). Elle consolide ainsi sa 4ème position devant la France et nous devance désormais de 437 millions d’euros contre 116 millions seulement en 2012.

Les plus fortes croissances par rapport à 2012 ont toutefois été enregistrées par le Luxembourg (+ 44,67 %), la Grèce (+ 18,24 %), la Bulgarie (+ 20 %), la République Tchèque (+ 15,73 %) et la Grande-Bretagne (14,54 %). Les plus fortes baisses ont été enregistrées - sans grande surprise - en Egypte (moins 52,80 %) et en Tunisie (moins 46,17 %).

Source : Bundesbank – Zahlungsbilanzstatistik Februar 2014 (Statistiques balance des paiements)