Conjoncture touristique

  • © Atout France / PHOVOIR

Conjoncture touristique

Le chiffre d’affaires des TO allemands en 2013 s’est élevé à 25,3 milliards d’euros et celui des agences de voyages à 22,8 milliards d’euros.
Les prévisions des TO pour 2014 sont positives avec des hausses de +3 à +5 % de leur chiffre d’affaires et un nombre de clients plutôt stable.

Bilan 2013 chez les TO allemands

Selon le DRV (équivalent SNAV + SETO), le chiffre d’affaires des TO allemands d’un montant de 25,3 milliards d’euros a augmenté de 3,8 % pour l’exercice 2012/13. Il a ainsi atteint un nouveau record bien que la croissance ait été moins forte que pour l’exercice précédent où elle avait été de 7,5 %.
Le nombre de clients est resté stable avec 40 millions et la hausse du CA provient d’une part d’une augmentation des prix et d’autre part de la vente de produits plus haut de gamme.

La situation chez les agences de voyages

Le chiffre d’affaires des agences de voyages allemandes s’est élevé à 22,8 milliards d’euros (+ 4 %) en 2013 mais les agences business travel ont enregistré une baisse de 4 % alors que les agences du secteur tourisme ont connu une hausse de 1,5 à 2,5 %.

Pour la vente de forfaits, les agences de voyages traditionnelles ont toujours une part de marché d’environ 80 % dans la distribution même si 65 % des clients se sont d’abord informés sur Internet dont 37 % sur leur Smartphone selon Google et une étude de GfK pour TUI. La tendance est légèrement en baisse car les grands portails online ont enregistré des hausses sur ce segment.

Alors que les OTA réalisent de plus en plus leur chiffre d’affaires dans la vente de produits last-minute, les agences traditionnelles continuent à dominer nettement dans les réservations à plus long terme.

Les agences classiques (9.753 en baisse de 2,3 % soit 233 agences de moins qu’en 2012) ont enregistré une hausse de 2,8 % de leur chiffre d’affaires pour l’exercice 2012/2013 et le nombre de départs a augmenté de 3,1 % pour cette même période.
Les réservations des grands portails n’ont augmenté pour leur part que de 2 % seulement.

Les produits plébiscités

Les croisières et les destinations lointaines ont particulièrement bien marché avec une hausse de 4 %. Les destinations moyen-courrier ont augmenté de 3,5 à 4 % selon le DRV alors que les voyages en voiture, en train et en autocar ont augmenté de 1,5 à 2 %. Les croisières fluviales ont par contre fortement chuté en raison des inondations, des grèves d’écluses et de l’augmentation de la TVA sur ce produit.

Destinations recherchées

Les pays les plus plébiscités au cours de l’exercice 2012/13 ont été l’Espagne et la Turquie, mais aussi la Tunisie et la Grèce alors que la Thaïlande, les Emirats Arabes et les Caraïbes étaient très demandés parmi les destinations lointaines. La demande pour les USA est restée stable alors que la demande était en baisse pour l’Egypte, la Bulgarie, l’Italie et les Canaries.

Le trafic aérien

Selon la Fédération des Aéroports Allemands ADV, le nombre de passagers a enregistré en 2013 une hausse de 0,7 % avec un nouveau record de 201,8 millions de passagers dans les 22 aéroports internationaux du pays.

Le trafic européen a augmenté de 2,5 % alors que les vols domestiques ont reculé de 3,6 % et que les vols intercontinentaux n’ont augmenté que de 0,4 % uniquement.
Pour 2014, l’ADV se montre optimiste et table sur une croissance de 2,2 % du nombre des passagers.

Les prévisions pour 2014

La plupart des TO s’attendent à des hausses de 3 à 5 % de leur chiffre d’affaires pour l’exercice 2013/2014. Les TO spécialisés de moyenne importance s’attendent toutefois à nouveau à des hausses bien plus importantes que celles des grands groupes.

Le nombre des clients devrait pour sa part rester stable avec à nouveau une forte demande sur les destinations lointaines et pour les croisières. Gfk note en outre une vogue pour le segment du luxe qui enregistre une croissance très supérieure à celle de l’ensemble du marché. Les voyages de plus de 3.000 euros enregistrent en effet une hausse de 16 % sur un an.

Selon GfK, le budget moyen pour l’été 2014 était en hausse de 7 % à la fin janvier et 4,4 milliards d’euros avaient déjà été dépensés par les Allemands dans des agences de voyages pour leurs vacances (mai à octobre) soit 8 % de plus qu’à la même période en 2013. Les réservations sur les portails en ligne étaient même en hausse de 11 % à la fin janvier.

La Grèce effectuera en 2014 son grand retour parmi les destinations préférées des touristes allemands (réservations en hausse de 52 % sur un an), derrière l’Espagne et la Turquie.
Si l’on tient compte des voyages non organisés, la première destination des Allemands restera toutefois l’Allemagne devant l’Autriche, l’Espagne, l’Italie, la Turquie et la France.

Malgré le championnat du monde de football cette année, la demande pour le Brésil n’a pas vraiment augmenté chez la plupart des TO sauf chez TUI qui enregistre une légère croissance sur cette destination.

Un sondage effectué en décembre pour le compte de Travel Industry Club auprès de 165 décideurs de la profession sur leurs attentes cette année a donné les résultats suivants :

  • 75 % des TO interrogés pensent que 2014 sera une bonne année pour le tourisme en raison de la bonne conjoncture en Allemagne et de la stabilité du marché de l’emploi et qu’un nouveau record du chiffre d’affaires de la profession sera donc réalisé cette année
  • 75 % également estiment que les Allemands devraient dépenser plus en 2014 pour leurs vacances qu’en 2013 et qu’ils devraient aussi partir plus fréquemment, essentiellement pour des city-breaks
  • 82 % jugent que le gouvernement fédéral n’apprécie pas à sa juste valeur l’importance de l’industrie touristique dans l’économie allemande
  • 63 % souhaiteraient avoir un Ministre du Tourisme (ce secteur dépend actuellement du Ministère de l’Economie)
  • 86 % pensent que la destination Allemagne se porte très bien et qu’elle continuera à être encore plus attractive à l’avenir pour les touristes étrangers
  • 62 % estiment néanmoins que la destination Allemagne souffrira des difficultés économiques rencontrés par d’importants pays émetteurs
  • 81 % pensent que la Grèce va gagner à nouveau en attractivité mais 17 % seulement s’attendent à ce que le calme revienne bientôt en Egypte
  • 84 % estiment enfin que la situation après le « printemps arabe » aura encore des effets négatifs sur le tourisme pour plusieurs années.

Etat des réservations à la fin février

Alors que les réservations pour la saison estivale étaient en hausse de 8,5 % à la fin février selon GfK, les résultats pour l’hiver étaient bien plus mitigés avec une hausse de 3,1 % seulement et une tendance allant à la baisse.
La plupart des TO s’attendent donc pour l’hiver 2013/2014 à des résultats se situant seulement au même niveau qu’en 2013.

Sources : DRV – ADV – GfK –Travel Industry Club