Air Berlin : toujours dans le rouge

  • © Atout France / Phovoir

Air Berlin : toujours dans le rouge

La compagnie allemande, toujours très endettée, espère atteindre le seuil de rentabilité d’ici la fin de l’année.

Air Berlin, seconde compagnie allemande après Lufthansa, n’avance qu’à très petits pas sur le chemin de son assainissement. Le bilan est toujours négatif pour le premier semestre 2013. Les pertes nettes ont néanmoins diminué de 62 % et sont passées de 99,8 millions d’euros il y a un an encore à 38 millions. Le PDG, Wolfgang Prock-Schauer, espère toujours atteindre le seuil de rentabilité d’ici la fin 2013.

Avec une offre réduite de 8,3 %, 21,4 millions de passagers ont été transportés par la compagnie de janvier à août soit 5,8 % de moins qu’à la même période en 2012. Le taux de remplissage des appareils a par contre augmenté de 2,2 points pour atteindre 85,4 %.

Pour réduire son endettement, la compagnie va vendre à nouveau 13 avions sur le marché chinois. Air Berlin est actuellement encore propriétaire de 20 % de sa flotte de 147 appareils soit 28 avions. Pour réduire également ses frais d’exploitation, sa flotte ne sera plus stationnée cet hiver que sur 10 aéroports allemands au lieu de 15 actuellement. Enfin, parmi les 900 emplois à supprimer d’ici la fin 2014, 300 le sont déjà et 200 vont l’être prochainement.

L’été étant resté en dessous des attentes en matière de réservations à cause de la canicule en juillet et en août, les résultats de septembre et octobre seront désormais extrêmement importants pour Air Berlin qui doit donc encore craindre pour son redressement cette année.