Tourisme d’affaires: reprise de la demande

  • Tourisme d’affaires: reprise de la demande

    Tourisme d’affaires: reprise de la demande

    © Atout France / Phovoir

Tourisme d’affaires: reprise de la demande

Le tourisme d’affaires en Allemagne semble avoir surmonté la période de faiblesse qu’il avait connue depuis la mi-2012. C’est ce que montrent les chiffres actuels des agences spécialisées dans ce segment.

Entre avril et juin le chiffre d’affaires de Hogg Robinson Group (HRG) a en effet augmenté de 4 % par rapport à 2012, le nombre de ses transactions a augmenté de 7 % sur cette même période alors que les dépenses de ses clients ont été en hausse de 6 % pour leurs voyages d’affaires.

La situation est également positive chez les 80 agences de Lufthansa City Center (LCC) dont le chiffre d’affaires a augmenté de 3,9 % au premier semestre 2013 par rapport à des résultats déjà excellents un an plus tôt.
First Business Travel (FBT) enregistre même une hausse de 6 % de son chiffre d’affaires pour les 9 mois de l’exercice en cours d’octobre à juin.

Cette évolution positive rassure donc les agences spécialisées et confirme une reprise de la demande après la chute massive des dépenses qu’elle avait connue au second semestre 2012 en matière de voyages d’affaires en raison d’un avenir jugé alors incertain.

Selon les chiffres provisoires publiés par la Bundesbank, les dépenses des Allemands concernant leurs voyages d’affaires à l’étranger se sont élevées à 3,680 milliards d’euros au premier semestre 2013 ce qui représente une hausse de 9,62 % par rapport au premier semestre 2012 soit 323 millions d’euros de plus qu’à la même période en 2012 avec 3,357 milliards.
Les dépenses effectuées à l’étranger au premier trimestre 2013 ont été supérieures de 92 millions d’euros à celles du second trimestre.

Les dépenses pour les voyages d’affaires à l’étranger ont augmenté de 40,64 % de janvier à mars 2013 pour atteindre 1,886 milliard soit 545 millions de plus qu’au premier trimestre 2012, mais elles sont en baisse de 11,01 % d’avril à juin avec un montant de 1,794 milliard d’euros soit 222 millions de moins qu’au second trimestre 2012 où la barre des 2 milliards avait alors été dépassée (2,016 milliards).